Vues : 31

Le 4 janvier dernier le HQ Geocaching invitait tous les géocacheurs à fêter l’année de la pose. En effet le géocaching ne peut pas exister sans les géocaches ! Certaines sont anciennes, voire historiques, mais le jeu ne pourrait pas poursuivre son développement sans de nouvelles caches posées … #Yearofthehide

Faisons un peu parler les stats

A la date de l’écriture et de la publication de cet article la Bretagne comptait 21 633 geocaches actives lui permettant de monter sur la 2e marche du podium ex aequo avec les pays de la Loire dans le classement des géocaches par km2 (oui il faut chercher des stats un peu spéciales pour monter sur le podium) avec 0.8 caches/ km2

La ventilation par départements montre que le Finistère ouvre la marche avec 34% des caches posées, soit 7431 géocaches, que le Morbihan est derrière à 26% et 5575 géocaches et que l’Ille-et-Vilaine (21% et 4502 géocaches) et les Côtes d’Armor (19% et 4125 géocaches) se talonnent juste derrière.

Au delà de ces chiffres il est à noter que l’évolution annuelle de la pose de géocaches en Bretagne n’est pas extraordinaire ces dernières années …

Des années “fastes” de 2015, 2016 et 2017 où plus de 4000 caches étaient posés tous les ans on en arrive péniblement à un peu plus de 2000 cette année, soit 1000 de moins que l’an passé … même en 2020 (année marquée par 3 mois de confinement) il a été posé plus de géocaches qu’en 2022 !

Le nombre de nouveaux placeurs est d’ailleurs lui aussi en baisse cette année après une hausse en 2021 au niveau national. En Bretagne on compte aujourd’hui 1666 placeurs (de géocaches ou d’évents), plaçant la région à une bonne 8e place (mais devant les Pays de la Loire).

Merci à Eolas et Surfoo pour le maintien du site www.mides.fr qui permet de disposer de ces statistiques de qualité !

p.s : Vous aurez compris que les “comparaisons” avec nos voisins et amis de la région Pays de la Loire ne sont là que pour pimenter l’article … pas pour dire qu’en Bretagne on est les plus fort … car ce n’est pas le cas (et surtout ce n’est pas le sujet de cet article) !

Le ressenti des poseurs (enfin de quelques poseurs) …

Nous avons aussi questionné une demi douzaine de poseurs les plus “actifs” de Bretagne parmi les 1666 poseurs actuels de Bretagne afin de recueillir quelques uns de leurs ressentis autour de 3 questions :

1 – Qu’est ce qui semble compliquer la tâche des poseurs de géocaches (quelque soit le type de caches) à l’heure actuelle ?

Il n’y a plus aucune motivation car il n’y a aucune reconnaissance de la part du HQ Geocaching … Les poseurs sont la source de ce jeu, ce n’est pas normal de devoir quémander pour obtenir les caches rares comme les virtuels, les webcams ou les labcaches … Les poseurs devrait recevoir des récompenses comme des lots de points favoris a distribuer, des objets voyageurs, des boites de toutes tailles … ou même ouvrir des badges spécifiques dans Project GC pour les poseurs.

Je pense que la complication de pose vient du fait que les joueurs veulent trouver des caches différentes, travaillées et bien camouflées mais ne veulent pas les chercher … De même le manque de soins apportés aux caches, dégradations pour les ouvrir, mauvais replacement, c’est démotivant …

Le manque de souplesse des reviewers à propos des DNF est aussi à noter dans ce qui complique la tâche de poseur. Il n’y a pas de système d’évaluation de la capacité du trouveur ce qui fait que si 3 “jeunes” joueurs passent et font DNF cela enclenche une désactivation qui n’est souvent pas nécessaire. De même l’algorithme de “l’état de santé” d’une cache est encore très perfectible et devrait être amélioré par une possibilité pour le propriétaire de signaler que la demande de maintenance et/ou le message d’alerte était pertinent ou pas.

2 – Qu’est ce qui fait que cette année 2022 tu as peut être moins posé de caches ?

Moi j’ai moins posé cette année, mais c’est du à la saturation. J’ai posé 200 caches physique et j’ai commencé à avoir beaucoup de maintenances partout. Je préfère poser/chercher une earthcache que fouiller un talus plein de ronces pendant 3/4 d’heure à la recherche d’une boîte kinder.

J’ai moins envie de poser depuis deux années car l’abus de “Need maintenance” me fatigue, les “Need archive” anormaux me démotivent tout autant surtout quand ils ne sont absolument pas expliqués et c’est très décourageant.

Moins de pose que prévu par les restriction de promenade, l’inflation du prix de l’essence mais aussi par manque de temps (hé oui on fait ça sur notre temps bénévole et sur nos deniers personnels). Et les logs qui sont juste des “MPLC”, ou encore “trouvée” ne donnent plus envie de continuer à poser.

3 – Un point de vue à propos des nouveaux joueurs et leur “qualité” de poseur de caches ?

Les nouveaux poseurs c’est un peu “free lance“. Des coordonnées en décalage, des cotations qui ne veulent plus rien dire (T5 dans les ronces), des logs qui décrivent les boîtes. Quand on les contacte pour signaler ces erreurs souvent ils ne savaient pas, ils pensaient bien faire. 

Dans le meilleur des cas … car parfois il n’y a pas de descriptif, juste le nom de la cache et des coordonnées … de temps en temps des attributs … et sur place … bah rien d’intéressant à découvrir !

Du côté des nouveaux poseurs, les cache restent intéressantes, mais ils se croient meilleurs que les autre joueurs alors quand on leur donne des conseils (sur un secteur interdit, sur une pose dangereuse ou non conforme aux règles, voir même juste pour un décalage de coordonnées) alors là ils sont pire que des gosse. “Je fait ce que je veux” ,” j’m’en fout des règles”, “je joue comme je veux”, …

Mon sentiment c’est qu’un minimum de 10 caches actives devrait être imposées au trouveurs de plus de 100 geocaches pour qu’ils prennent conscience que ce jeu repose sur l’équilibre fragile entre trouver et poser. Entretenir des géocaches devrait être davantage encouragé, promu et glorifié.

Ce qui a changé ce sont les joueurs. Ils sont devenus des consommateurs : les “anciens” (ceux qui restent) veulent du nombre et n’ont plus la curiosité du lieu. Les nouveaux ne s’intéressent pas à l’origine de la boîte ni du lieu et de son histoire. Il ne s’agit pour eux que d’un jeu qu’ils ne pratiqueront que peu et malheureusement peu de nouveaux joueur restent. Les joueurs anciens et nouveaux ne s’intéressent plus aux autres. C’est fini le temps où on connaissait les joueurs de l’autre bout de la Bretagne et on faisait des kilomètres pour un évent. La profusion que l’on souhaitait à supprimé la convivialité dans le jeu. Cela peut paraître un peu aigri mais c’est seulement la nostalgie d’un temps. Les temps ont changé les joueurs (pas tous) et il y a encore des nouveaux joueurs qui ont un bon état d’esprit. Le geocaching évolue comme la société …

Conclusion ?

Loin de nous l’idée de faire une généralité de ces quelques réponses obtenues en moins d’une semaine auprès d’une petite catégorie de joueurs/poseurs. De même nos 3 questions sont orientés et nous devons améliorer ce questionnaire …

Nous voulons juste lancer un début de réflexion sur cette année de la pose et sur les freins actuels que l’on peut avoir à propos de la pose de géocaches en Bretagne.

C’est pourquoi dès la semaine prochaine nous allons vous proposer 2 questionnaires, l’un pour les 1666 joueurs qui ont posés au moins 1 géocache en Bretagne et un second pour tous ceux qui n’osent pas encore franchir le pas. Ces questionnaires resteront anonymes et aucun pseudo ne sera demandé (sauf si en échange de votre participation on met un petit lot en jeu ?)

Un souvenir pour le poseur

#2022Hider

Le 1er mars le HQ Geocaching proposait un souvenir spécial – 2022 the hider – pour tous les poseurs (de caches ou d’évents), un petit plus pour faire passer le pas à ceux qui n’osaient pas jusque là ?

Et vous est-ce que cela vous a motivé à poser une première géocache ?

Pour en savoir plus

Retrouvez tous les articles du HQ Geocaching sur le sujet des l’année de la pose.

A lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.